Stephen Gill, London Chronicles

Le 03 septembre 2015 Publié dans Archives expositions Centre Photographique

© Des séries
© Des séries "Hackney Flowers" (2004-2007) et "Talking to Ants" (2009-2013), ©Stephen Gill, Courtesy Christophe Guye Galerie

Du 22 mai au 1er août 2015
Vernissage le jeudi 21 mai 2015 à partir de 18h30

Photographe anglais, très tôt repéré par son compatriote Martin Parr pour ce regard attentif porté aux pans souvent négligés de notre société, Stephen Gill (1971) a fait œuvre de sa ville, Londres.

Au travers de séries photographiques menées sou­vent parallèlement, il portraiture non pas la mégapole, mais un tissu urbain et ses habitants. Le voici pho­tographiant Londres et ses oiseaux, le revers de ses panneaux publicitaires, les passants perdus dans ses rues, les usagers de ses trains. Puis, rapidement, il restreint son champ d’action à son seul quartier, Hac­kney, centre d’un vaste marché alimentant les popu­lations défavorisées, et dont le destin a été scellé avec les Jeux Olympiques et ses grands chantiers. Pendant près de quinze années, il arpente ses rues et terrains vagues.

C’est sur ce territoire mi-ville mi-friche que Ste­phen Gill réalise plusieurs séries photographiques qui feront date. Qu’il s’agisse d’Hackney Flowers, dans laquelle il appose sur ses images les fleurs récoltées lors de ses promenades ou encore Talking to Ants, où il immisce dans la lentille même de l’appareil des objets trouvés à proximité, il poursuit sa quête d’imprégnation du lieu dans l’image. Naissent, au travers de cette pratique photographique, des objets sédimentés, entre album de souvenir et herbier. Le voici devenu ‘ant’, fourmi, attentif à ce que le pay­sage formule au travers du moindre de ses détails.

Viennent ensuite les séries plus récentes telles que Off Ground, où le photographe répond à la frénésie du traitement médiatique des émeutes de Hackney (2011) par une série typologique, presque contem­plative dans le silence qu’elle expose, s’arrêtant sur les formes et nuances de gris des pierres et autres gravats servant de projectiles et ramassés dans les rues lors des émeutes.

Citons encore Pigeons, série par laquelle, appareil fixé au bout d’un bras télescopique, il investigue le dessous des ponts et autres recoins peu reluisants de nos villes pour portraiturer les pigeons dans leur environnement et révéler cet infra-monde qu’ils habitent.

Et enfin Best Before End, qui semble boucler un cycle pour cet explorateur urbain, exposant là toute l’intensité de la vie au coeur de la mégapole par l’introduction dans le processus de développement de ses tirages de ces boissons énergisantes désormais si répandues.

L’exposition London Chronicles présente, pour la première fois en France, et après l’ample rétrospective que lui consacrait récemment le musée FOAM (Amsterdam), une large sélection de pho­tographies de Stephen Gill opérée parmi les séries Billboards, Hackney Flowers, Talking to Ants, Off Ground, Hackney Kisses, Pigeons et Best Before End. Au fil des images, réalisées entre 2002 et 2013, se dessine le portrait d’une ville et de ses usages pos­sibles. Et si l’oeuvre témoigne d’une fidélité à l’ar­gentique, point de nostalgie ici, c’est que ce médium fait corps avec la démarche de l’artiste : enregistrer l’empreinte du lieu, aussi poétiquement que littérale­ment.

Site de l’artiste : www.stephengill.co.uk/portfolio/news

Exposition en partenariat avec En partenariat avec Arte Actions Culturelles



Dossier de presse
Carnet de visite
Chroniques du centre de loisirs

Autour de l’exposition :

  • Une invitation faite à PHILIP∉ (philippe ripoll), auteur-performer

    Samedi 13 juin à partir de 14h30 à la galerie photographique, 15 rue de la chaîne, 76000 Rouen
    renseignements et réservation à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., 02 35 89 36 96 Entrée libre

    « Laissez parler dans l’appareil », une performance dans l’exposition à 18h30
    Convoquant des résonances de Gilles Deleuze, Fernando Pessoa, Rainer Maria Rilke, François Bon, Kenneth Goldsmith...

    Un atelier d’écriture animé par Philippe Ripoll se déroulera l’après-midi, de 15h à 17h
    Intitulé « Laisse parler dans la pareille », il s’appuiera sur les techniques et les sensations à l’œuvre dans les images exposées de Stephen Gill. Sur inscription.

    Deux visites d’exposition par Raphaëlle Stopin, directrice artistique de la mission photographique, Pôle Image Haute-Normandie, seront proposées à 14h30 et 18h.

     
  • Rallye photographique

    Dimanche 14 juin, rendez-vous à 14h à la galerie photographique, 15 rue de la Chaîne, 76000 Rouen
    renseignements et réservation à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., 02 35 89 36 96 Entrée libre

    Au cours de cette promenade dans Rouen, nous vous inviterons à emprunter des chemins visuels non balisés et à dresser votre cartogra­phie personnelle de la ville.


Informations pratiques
Galerie photographique
Pôle Image Haute-Normandie
15 rue de la chaîne, 76000 Rouen
02 35 89 36 96
Entrée libre du mardi au samedi de 14h à 18h
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter


Raphaëlle Stopin

Raphaëlle Stopin

Directrice artistique en freelance pour le Centre Photographique
Centre Photographique : 02 35 89 36 96
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Romane Janovet

Romane Janovet

Médiatrice culturelle du Centre Photographique

Centre Photographique : 02 35 89 36 96
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pôle Image Haute-Normandie
P.R.S.
115 Boulevard de l'Europe
76100 Rouen
02 35 70 20 21
Voir tous les contacts

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et autres usages fournis sur ce site.