Schnellbach André (1892-1961)

Le 08 septembre 2014 Publié dans Fonds photographiques



Horloger haut normand d'origine alsacienne installé à Rouen puis Dieppe, André Schnellbach pratique la photographie de son enfance dans les années 1900 à 1930 environ. En dehors des cadres institutionnels, la photographie est ici une pratique amateur de loisir. Les sujets d'André Schnellbach sont majoritairement la famille, les balades et les cérémonies. En 1914, il est mobilisé et emportera avec lui son appareil. S'ensuit la constitution d'un album cénotaphe, entre permissions et vie sur le front.

À l’initiative du Pôle Image, une série documentaire construite à partir de ces photographies anciennes et de ces correspondances a été réalisé.

La Guerre d'André :
3 Août 1914. C’est la guerre. André Schnellbach a 22 ans. Engagé au 39e Régiment d’Infanterie depuis le mois de mars 1913, il ne se doute pas que les quatre années qui vont suivre seront faites d’acier, de sang, de boue et de souffrances. Tous les jours, André fait la guerre. Et tous les jours, il écrit à sa mère. Une correspondance de plus de 1300 lettres, écrites entre le 8 août 1914 et le 7 octobre 1919. Il photographie également : 1200 négatifs sur plaques de verre ! La guerre terminée, il en fait un album. Un album retrouvé par hasard près de 80 ans plus tard, par son petit-fils, à la faveur de simples travaux d’aménagement dans le grenier de la maison familiale. Le témoignage d’André Schnellbach est unique. Il mérite toute notre attention. Car cette histoire n’est pas seulement celle de la guerre, c’est aussi celle de l’amour naissant entre André et Yvonne, qui deviendra sa femme.

Pôle Image Haute-Normandie
P.R.S.
115 Boulevard de l'Europe
76100 Rouen
02 35 70 20 21
Voir tous les contacts

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et autres usages fournis sur ce site.