La Minute Lumière

Le 18 juillet 2016 Publié dans Séquences pédagogiques


Réaliser une minute Lumière

Cliquez sur les liens pour accéder aux extraits correspondants.

C’est avant tout un hommage aux premiers temps du cinéma des frères Lumière. Le principe est « simple » : il suffit de capter un moment de la vie à l’aide d’une caméra fixe qui enregistre pendant exactement une minute. Ce dispositif ultra simple ne nécessitera aucun montage ni retouche et peut se faire en muet ou en sonore si cela est nécessaire. Seulement il faudra pédagogiquement dépasser le niveau contemplatif passif de ce dispositif. Autrement dit, on doit accompagner la réflexion à travers les étapes suivantes :
Déterminer un lieu
Il peut être ouvert ou fermé, intérieur ou extérieur.
Ce choix va être déterminant et reflétera l’idée précise de son auteur.
Déterminer un cadrage et une échelle de plan fixes
Attention au plan large « fourre-tout », ne pas en abuser si la composition du cadre n’est pas travaillée. Exploiter au maximum les perspectives, la profondeur de champ et l’ordonnancel’ordonnance de votre cadrage.
Ou au contraire restreindre le champ, fermer les perspectives et jouer sur le premier plan net et le reste flou par exemple. Anticiper et maîtriser les entrées et les sorties de champ des éléments mobiles de votre composition (véhicules, piétons…).
Votre cadrage doit être une véritable mise en scène subjective d’une situation apparemment incontrôlable. Créer du sens avec une situation que vous maîtrisez par votre cadrage. Il devra provoquer une réaction émotionnelle et parfois même de suspens chez le spectateur.
Déterminer un objet / objectif
Ne pas laisser trop faire le hasard. Aménager son espace de champ comme un véritable réalisateur. Anticiper les choses, donner l’impression de les agencer par le biais du cadrage et du moment du déclenchement de la caméra pendant cette symbolique minute d’enregistrement.
Pour clarifier les objectifs, il faudra écrire avant le tournage une note d’intention de quelques lignes qui précisera le lieu, l’ « action » et l’effet escompté sur le spectateur. Votre séquence pourra également avoir un titre qui renseignera le spectateur sur vos intentions. Le titre pourra être déterminé avant le tournage et pourra être modifié après en fonction de ce que vous aurez obtenu. Ce changement de titre pourra faire l’objet d’une discussion collective.
Sonore ou muet
Les deux sont possibles mais les caméras modernes sont systématiquement pourvus d’un micro. La matière sonore pourra être néanmoins détournée à l’aide d’une perche et d’un micro branché sur la caméra. On pourra par exemple orienter le micro dans une autre direction que la caméra ce qui provoquera un effet intéressant.
Dans le cas d’une prise de son, on veillera à ne pas parler ou faire du bruit pendant l’enregistrement.

Montage

Aucun. Les films devront se réaliser en tourné monté, c’est à dire qu’ils ne seront pas retouchés, coupés ou agrémentés par le biais d’un logiciel de montage.



Découvrez aussi un parcours découverte réalisé par le CNC :
" le Projet Lumière "
En vue des célébrations du Premier siècle du cinéma en 1995, le ministère de la Culture confia aux Archives françaises du film du Centre national de la cinématographie (alors Service des archives du film) la mission de reconstituer et de restaurer la totalité de la production Lumière dont elles assuraient déjà en grande partie la conservation.

Nicolas Losardo

Nicolas Losardo

Chargé de mission images en ligne
02 35 89 12 47
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pôle Image Haute-Normandie
P.R.S.
115 Boulevard de l'Europe
76100 Rouen
02 35 70 20 21
Voir tous les contacts

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et autres usages fournis sur ce site.